Quels sont les meilleurs endroits pour camper gratuitement aux États-Unis ?

février 12, 2024

L’American Dream a toujours été un fantasme pour beaucoup, mais saviez-vous qu’il est possible de le vivre en mode camping sauvage ? On vous le dit tout de suite : parcourir les États-Unis en camping-car ou en tente, c’est l’idée parfaite pour un road trip inoubliable ! Et que diriez-vous si on ajoutait un petit plus à ce rêve : camper gratuitement ? Eh oui, c’est possible ! Alors, préparez votre matériel de camping, nous vous emmenons découvrir les meilleurs endroits pour camper gratuitement aux États-Unis.

Les parcs nationaux : un havre de paix pour les campeurs

Vous rêvez de vous réveiller en pleine nature, entourés de montagnes, de forêts ou de déserts ? Les parcs nationaux sont faits pour vous. Ces espaces protégés offrent des paysages à couper le souffle… et des emplacements de camping gratuits ou à petit prix.

A lire également : Où dénicher des chambres d’hôtes familiales à moins de 40€ en Grèce ?

Parmi les plus connus, le parc national de Yosemite en Californie vous offre des vues spectaculaires sur les montagnes de la Sierra Nevada. Il est possible d’y camper gratuitement en dehors des campings officiels, à condition d’obtenir un permis "Wilderness Permit" et de respecter certaines règles.

Autre merveille de l’ouest américain, le parc national de Joshua Tree. Ici, pas de camping gratuit, mais des tarifs très abordables pour passer la nuit sous les étoiles au milieu des arbres de Josué.

Dans le meme genre : Comment obtenir des entrées gratuites pour des musées incontournables à Berlin ?

Enfin, le parc national de la Shenandoah en Virginie est un autre lieu privilégié pour camper. Des emplacements gratuits sont disponibles le long de la Skyline Drive, la route panoramique qui traverse le parc.

Les terrains de camping publics : une option économique et pratique

En plus des parcs nationaux, les États-Unis comptent de nombreux terrains de camping publics, souvent gérés par le Bureau of Land Management (BLM) ou la forêt nationale. Ces terrains de camping sont généralement moins aménagés que les campings privés, mais offrent un cadre naturel exceptionnel et la possibilité de camper gratuitement ou pour une somme modique.

Par exemple, le désert de Sonora en Arizona regorge de campings BLM où vous pouvez poser votre tente gratuitement. De même, la forêt nationale de Pike dans le Colorado propose de nombreux emplacements sans frais.

Le camping sauvage : se reconnecter avec la nature

Si vous êtes un amoureux de la nature et que vous aimez l’aventure, le camping sauvage est fait pour vous. Cette pratique, aussi appelée "dispersed camping", est autorisée dans de nombreux endroits aux États-Unis.

C’est le cas, par exemple, dans la forêt nationale d’Apache-Sitgreaves en Arizona, où vous pouvez camper gratuitement en dehors des zones aménagées. Vous pouvez également tenter l’expérience dans la forêt nationale d’Allegheny en Pennsylvanie.

Attention toutefois, le camping sauvage nécessite une bonne préparation et le respect de certaines règles pour préserver la nature. Il est par exemple indispensable de camper à plus de 100 mètres d’un cours d’eau et de ne laisser aucune trace de votre passage.

Les aires de repos : une solution de dépannage

Enfin, si vous êtes en déplacement et que vous cherchez un endroit pour passer la nuit, sachez que certaines aires de repos autorisent le camping. C’est le cas, par exemple, des aires de repos de l’Interstate 80 en Iowa ou des "rest areas" le long des autoroutes de l’Oregon.

Ces aires ne sont pas des campings à proprement parler et n’offrent pas toujours les mêmes commodités (eau, toilettes, etc.). Elles sont surtout pratiques pour une halte nocturne avant de reprendre la route.

Alors, prêts à partir à l’aventure ? Que ce soit dans un parc national, sur un terrain public ou en pleine nature, les États-Unis regorgent d’endroits incroyables pour camper gratuitement. Alors, n’hésitez plus, préparez votre matériel de camping et partez à la découverte de l’Ouest américain ou d’autres régions tout aussi fascinantes. Bon voyage !